Christian Couaillier

Christian Couaillier

         Christian Couaillier, perçoit très jeune la possibilité de créer d'après les émotions fortes que lui procure la nature, l’observation des animaux.
La Passion pour la sculpture peut remonter très tôt dans la jeunesse d'un sculpteur, et ses départs échappent fatalement à la connaissance du commun des mortels. Car c'est dès l'adolescence que s'éveille vraiment la détermination de s'engager dans l'aventure qu'entraîne la création.
Christian Couaillier commencera vraiment à produire des bronzes à 40 ans comme le fit Maillol sur les conseils de Gauguin.

« En lui enseignant la morphologie humaine, j'eus la chance de découvrir sous une timidité protectrice, le combat qu'il menait contre lui même en dessinant. Car tout commence par le dessin et l'on continue à s’élever par lui. Ce fut ma contribution à une révélation déjà très mûre en lui. » nous dit François Cacheux

« Admirateur de Rembrandt Bugatti, le prodigieux sculpteur d'animaux, très collectionné de par le monde, il observe, en les dessinant, les oiseaux qui nichent dans les arbres.  Au Zoo où il promène son fils, il découvre le grand caractère des singes ou des éléphants et petit à petit, comprend les grands rapports et plans qui constituent une œuvre .

 Grace aussi à une écriture très personnelle faite d'une matière souple et lumineuse que la patine ennoblit immédiatement, il fixe pour notre plus grand plaisir, la vie si particulière que portent en eux les animaux : la rapidité et la curiosité des oiseaux et la fulgurance de leurs réactions, la lente vitesse des singes, la sagesse des marabouts ou la force tranquille des éléphants.

Mais ce n'est qu'un premier regard sur l'image. Sa forme est nourrie d'un rapport de proportions et d'une construction solide. Et son enthousiasme pour nous faire vivre ses émotions reste bien visible.

Un grand sculpteur, tel un oiseau, casse sa coquille et s'apprête à voler très haut. »

 François Cacheux

 

Legal notices